CritiquesLe Petit MoutardVivacité

Small World of Warcraft

Small World of Warcraft est un jeu pour 2 à 5 joueurs à partir de 8 ans pour des parties d’environ 60 minutes. Il a été créé par Philippe Keyaerts, illustré par Miguel Coimbra et Cyrille Daujean et est édité chez Days of Wonder.

Un nouveau jour se lève sur Azeroth. Un jour semblable à tous les autres, passés et à venir. Un jour de lutte sans merci pour le contrôle des terres de World of Warcraft. Non seulement ce monde est trop petit pour tout le monde, mais il constitue de surcroît le théâtre d’un conflit ancestral, sans fin, entre les factions de l’Alliance et de la Horde. Le jour s’est maintenant levé et l’heure est venue pour vous de monter au front.

Days of Wonder

Si vous connaissez déjà Small World, vous pouvez directement lire les deux derniers paragraphes ! Sinon, continuez votre lecture.

Dans Small World of Warcraft, le but est simple : accumuler, en un nombre de tours limité, le plus de Points de Victoire possible. Pour cela, chaque joueur choisit, au début de son premier tour, une combinaison Peuple – Pouvoir spécial. Les tuiles Peuple et les tuiles Pouvoir spécial sont distinctes, donc les combinaisons changeront à chaque partie. Choisirez-vous les Pandarens Enragés, les Humains Explorateurs ou encore les Nains des Marais (hé oui, l’aléatoire peut aussi donner des combinaisons improbables) ? Selon votre combinaison, vous obtiendrez un nombre plus ou moins important de pions Peuple.

Une fois le choix fait, on part à la conquête des Terres d’Azeroth. Le plateau de jeu est subdivisé en différentes régions, aux types variés : montagnes, forêts, champs… Durant votre tour, vous allez tenter de conquérir un maximum de ces régions. Chaque région demande 2 pions Peuple de base, avec des suppléments ou réduction selon les circonstances : les montagnes, forts et défenseurs (pions d’autres peuples) rendent les régions plus difficiles à conquérir. Certains pouvoirs vous permettront toutefois de conquérir des régions pour moins cher (les nains, par exemple, peuvent conquérir les montagnes avec 2 pions de moins). Small World of Warcraft présente un monde séparé en différentes îles (les continents d’Azeroth). S’il est possible de passer d’une île à l’autre pour les conquêtes, cela présente aussi un coût.

Dès qu’un joueur ne peut (ou ne veut) plus conquérir de nouvelle région, il engrange ses Points de Victoire : 1 PV par région qu’il occupe avec ses peuples, plus des points supplémentaires éventuels grâce à ses pouvoirs.

Oui, SES peuples. Ce n’est pas une erreur. En effet, à chaque fois qu’on se fait attaquer, on perd 1 pion Peuple. De plus, il devient difficile de continuer à s’étendre après quelques tours. Il est alors temps de passer en déclin… Lorsqu’un joueur estime qu’il est temps de passer en déclin, il ne laisse qu’un seul pion Peuple dans chaque région occupée, et retourne ses pions côté Déclin. Puis, il se choisit une nouvelle combinaison Peuple – Pouvoir. Il est ainsi possible d’avoir un peuple actif (qui peut conquérir) et un peuple en déclin (qui n’agit plus, mais continue de rapporter des Points de Victoire).

Small World of Warcraft est la dernière mouture du néo-classique Small World, basée sur l’univers des jeux vidéo Warcraft et World of Warcraft. Les règles générales sont les mêmes que dans World of Warcraft, avec quelques ajustements en rapport direct avec l’univers. Les nouveaux pouvoirs et les règles supplémentaires (les îles, les Artefacts, mais aussi les bonus liés aux deux factions, l’Alliance et la Horde) collent parfaitement à World of Warcraft.

Small World (et son itération Small World of Warcraft) est un excellent jeu de conquête. Peut-être un des meilleurs. Il demande à la fois de la tactique (quelle région attaquer ?), de la stratégie (quand passer en déclin, quel peuple choisir ?) et de la diplomatie (“je t’assure, tu ferais mieux d’attaquer Bidule, ça te rapportera plus !”). C’est un jeu qui a sa place dans toute ludothèque, et il remplace avantageusement le poussiéreux Risk.

On a aimé 

  • Un des meilleurs jeux de conquête
  • Peu de hasard
  • Un thème qui peut être connu des parents et des moutards, très présent dans le jeu
  • Une rejouabilité quasi-infinie
     

On n’a pas aimé

  • Cela reste un jeu de conquête, avec une certaine agressivité (on peut ne pas aimer)
  • Peu pertinent si vous possédez déjà Small World
  • Beaucoup, beaucoup de matériel

Cet article à été rédigé dans le cadre de la Chronique hebdomadaire de Jess sur le Site Le Petit Moutard dans la rubrique Jeux et jouets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *